Democratic Republic of Congo

En République Démocratique du Congo

SAPI BE travaille en République Démocratique du Congo depuis janvier 2022 et ses interventions sont focalisées dans le secteur de la protection de l’enfant en situation d’urgence , l’éducation et l’entrepreneuriat des jeunes à risques et affectés par les conflits armés.

L’année 2022, a été une année plein de défis et de satisfaction pour l’organisation SAPI quel que soit la situation que nous avions traversée sur le terrain. Nous opérons aussi bien dans le contexte humanitaire (aide en cas d’urgence et de catastrophe) que dans la coopération au développement sur le long terme en développant des solutions durables, afin de générer des progrès dans la perspective de la réalisation de nos trois jalons.

En RDC, SAPI International Belgique  a su démontré la pertinence de son modèle et la détermination de ses équipes opérant dans des régions les plus complexes comme en République Démocratique du Congo dans le contexte de conflits armés. 2022 a été une année où SAPI a porté plus son attention sur la RDC dans les Provinces du Nord Kivu et au Kasaï focalisée sur l’assistance multisectorielle intégrée d’urgence à protection de l’enfant , éducation et nutrition pour les populations affectées par la crise humanitaire à Territoire de Walikale au Nord Kivu et la réinsertion socio – économique des femmes, jeunes vulnérables et ex combattant au Kasaï Centrale.

En 2022, SAPI -Be a mis en œuvre un projet d’appui à la réintégration socio économiques des jeunes affectés par les conflits armés à travers la  de création d’emplois temporaires par la réhabilitation des routes de dessertes agricoles  dans le Kasaï central pour 124 bénéficiaires .  Ce projet  a eu un impact positif sur la vie de la communauté bénéficiaire de Yangala  à  partir d’un check list énuméré par les  bénéficiaires directs et indirects eux mêmes de la manière dont le projet les ont aidés à  améliorer leurs conditions de vie sur le plan économique, social, politique et environnemental . L’impact du projet sur le plan économique se justifie de la manière dont 100% des bénéficiaires directs nous  affirment avoir reçu leur salaire et épargne et ont  un accès à  l’augmentation  des revenus régulièrement qui les permettent à  s’intégrer économiquement dans la communauté à  travers son salaire généré en chantier HIMO lui permettant à  subvenir aux besoins nutritionnels du ménage (98% des bénéficiaires mangent déjà 3 fois par jour), la scolarisation des enfants, l’amélioration de leurs habitats (achat des tôles et planches pour la construction des maisons dont 7% des bénéficiaires sont en cours de construction des maisons en tôles), l’habillement décent, la relance des activités génératrices de revenus ( 32% des bénéficiaires ont acheté 58 bétails d’élevage déjà en gestation et 65% des bénéficiaires exercent un  petit commerce familial auquel toute la communauté a un accès rapide pour ne plus faire un long trajet pour aller au marché) dans le cadre de leur autopromotion ou d’autonomisation de chaque bénéficiaire aux conditions de vie améliorée. 124 jeunes ont travaillé 24km pendant 60 jours et le frais générés dans les travaux HIMO en terme d’épargne ont contribué au démarrage des activités génératrices de revenus. En RDC,  nous créons des programmes de formation, d’accès au micro crédit ou en ore d’accompagnement et à l’entrepreneuriat pour que les jeunes femmes puissent  accéder à l’indépendance économique. Nous créons aussi des programmes pour que les filles aient accès à une éducation de qualité et inclusive. Nous travaillons dans le programme DDR enfant et contribuons à la  réintégration socio économique  des enfants sortis de forces et groupes armés

Démarrage des activités génératrices de revenus

Nos interventions au Nord Kivu dans la zone de santé de Pinga et Kibua.

Au Nord Kivu, SAPI -Belgique  travaille dans des contextes fragiles, à travers des projets intégrés et programmes multisectoriels adaptés aux situations et besoins des communautés affectées en particulier des enfants. 

Notre organisation réalise à partenariat avec COOPI sous financement du Fond Humanitaire, le projet « d’ assistance multisectorielle intégrée d’urgence à la nutrition et protection de l’enfant pour les populations affectées par la crises dans la zone de santé de Pinga et Kibua.

Ce projet  a contribué à la mise en place d’un environnement protecteur des droits des enfants dans la Zone. Le volet protection de l’enfant du projet implémentes les activités ci – après :

La réalisation des activités IDTR (l’identification, documentation, tracing et réunification familiale de 70 ENA et 60 EAFGA ;

  • Le soutien psycho social individuel et collectif de 2028 enfants vulnérables dont 60EAFGA, 70

ENA, 100 Survivantes des VBG et 1800 autres enfants de la communauté ;

  • La Sensibilisation de 15600 personnes sur la protection de l’enfant à situation d’urgence humanitaire, la lutte contre l’utilisation d’enfants comme soldats et le renforcement de la capacité communautaire sur le mécanisme MRM 1612 à Travers les RECOPE ;
  • La réalisation des référencements et le suivi des ENA, ESFGA, cas de VBG identifiés aux autres services appropriés (médicale/juridique 50 référencements dont 35 cas de VSBG et 15 cas 1612).

Pour le volet nutrition, le projet a assuré la prise charge direct de 4996 enfants malnutris aigues dont 2582 filles et 2348 garçons dans les 2 zones de santé.

it_ITItalian